Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 22:29
"Oh mon Dieu mais j'les avais trop oublié eux!"
"Il est devenu trop laid!"
"Forcément t'as un mec comme ça qui dit à des gamines de 15 ans "Je te donne tout" même moi j'y crois!"
"Merde ça fait chier que Filip il soit mort, il était beau gosse quand même."

Ben on croirait des gamines, tiens! Et que celle qui n'a jamais fredonné cette chanson (j'avoue même moi en boom de stage de karaté j'ai dû faire la con dessus) nous jette la première pierre!



Petite explication quand même, on s'est pas piqué un trip sur les boy's band comme ça d'un coup! (y avait pas de drogue dans les plats du chinois... XD). Non, non, avec la mort de Filip Nikolic des 2be3 (tain c'est vrai qu'il est canon ce mec!) tous les magazines people papiers et tv y vont de leur rétrospective sur les boy's band qui ont marqué une génération de tarées en plein déréglement hormonal... manque de bol la mienne -___-. Donc si vous aviez déjà vu 66minutes, Accès Privé et 50 minutes inside ce week-end, le magazine Tellement Vrai sur NRJ12 faisait super ultra réchauffé. Mais comme TF1 avait remplacé notre émission de super gendarme bordelais Section de Recherches avec Jean-PAscal et un suspense de ouf par La Liste avec Cantona, on a zappé et on est resté devant Alliage, G-Squad et autres, ces pauvres petiots qui ont pas su gérer leur succès et flambé tout leur pognon.

Bon sur cette note légère je vous annonce le chapitre 3 de l'alchimiste et la sorcière pour demain (si mon rapport ne m'a pas tuée d'ici là, je sens que ça va être folklo demain).
Bonne soirée
Repost 0
Published by Jillian - dans C'était hier
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 21:43
Je me souviendrai toujours de ce jour de fin de vacances de Toussaint 1996, de retour de la froide Moselle. La voiture à l'aéroport qui prend la direction non pas de Menton mais d'Antibes. L'enseigne de l'animalerie sur le parking. L'excitation devant le box des petits labradors sable. Et les mains de mon père qui me dirigent vers une petite boule de poils blanche et beige, à peine pas plus grande que mon poing. Une petite peluche martyrisée par ses camarades de box qui s'appelait Manook.


Et aujourd'hui, cette petite boule qui m'a déçu il y a 13ans va me manquer énormément...

Repost 0
Published by Jillian - dans C'était hier
commenter cet article
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 21:27
Il aura fallu la perte d'un être cher à toute ma famille pour que je revienne sur le blog.

Je ne fais pas partie du public de Linda Lemay mais cette chanson était tellement appropriée à ce que nous avons vécu ces derniers mois que je devais la faire partager.

A Odette qui nous manque mais aussi à toutes les mères du monde qui chérissent, tremblent et souffrent en silence pour leurs enfants, la mienne en premier.


Repost 0
Published by Julie - dans C'était hier
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 16:27
J'ai fait du théatre dans ma prime jeunesse, c'était entre 8 et 10 ans (on passera sur mes remarquables prestations d'un Hibou et d'un Eléphant, hum... et d'un chat dans la mise en scène de "dialogues de betes" de Colette en 5ème) et bien que toujours timide en société, m'afficher dans la peau d'un personnage qui n'était pas moi mais vivait grace à moi ne m'a jamais effrayée. C'est ça qui est bien au théatre, on ne vous regarde pas vous, on regarde votre personnage.

 

Par la suite (comprendre: bien plus tard dans la vie), mon chemin (jusqu'alors demeuré loin des feux de la rampe :P) a croisé le club tout nouvellement créé de l'ISITHEATRE (instant séquence émotion: je peux dire que je suis vétéran d'une association de l'ISITV,une pionnière^^). Et là, que dire de ces trois années, de ces trois projets menés à bien pour le plus grand plaisir d'un public fidèle et enthousiaste? Allez retour en arrière ;)

1ère année, ou comment se faire la main sur l'art de monter une pièce:

L'ISITHEATRE voit le jour en début d'année scolaire 2004 avec Mme Dissard (directrice des langues à l'ISITV) qui veut monter une troupe de théatre. De la petite foule enthousiaste dans l'amphithéatre de l'école, il n'en restera que dix (dont deux à l'admin) autour d'Anne-Marie (Non c'est pas Highlander, on leur a pas coupé la tete, meme si Lao-Tseu l'a dit...).

Au menu (début des répétitions en Mars 2005, présentation en Décembre 0_o, oui ce fut long, mais rappelons qu'il y a des stages de 1A et 2A au milieu): Du Vent dans les Branches de Sassafras, de René de Obaldia, membre de l'Académie Française, attention ça ne rigole.

Eh bien si! Ca rigole et meme beaucoup. Entre la prestation magistrale de Maxime dans le role du père de famille gouailleur, patriote et un tantinet bouché à l'émeri (bon j'arrete les jeux de mots stupides, ceux qui se souviennent du prénom de Rockfeller père comprendront...), les délires éthyliques de Youssef en trouillard docteur Butler, les improvisations de Sylvain qui n'avait que deux scènes à apprendre!! et les ajouts de dernière minute pas concertés

Butler (Youssef), qui fait une faute en écrivant la lettre:"t'as pas un effaceur?"

Rockefeller (Maxime):"Un quoi?"

Butler:"Un effaceur, un truc pour effacer..."

Rockfeller:"Ah! Un blanco, tiens!"

Comme ça ça peut paraitre anodin, mais précisons que la pièce se passe au XIXème siècle!!

Le soir de la générale (ah non pardon c'était la Première, y avait le public :P), j'en connais une qui n'a pas été loin de la crise cardiaque (non la crise de nerf, c'était fait depuis belle lurette avec nos répétitions ultra pas sérieuses ^^) et qui a pété un cable :P

Metteur en scène, qui prend son micro en pleine représentation, voyant que le blanc s'éternise (mélange de pinceau entre Sylvain qui répète trois fois la meme phrase et Maxime qui n'entend pas Rebecca - notre souffleuse bien aimée - lui hurler sa réplique alors que tout l'amphi l'a entendue lol): "Carlos doit sortir!"

Et là, regard consterné des acteurs qui scrutent le fond du public plongé dans le noir. Heureusement, Maxime se décide à sortir son Joker:

Téléphone portable caché dans la poche: "Oui allo, SOS (quelque chose du genre "texte oublié"), oui, j'ai oublié mon texte... Ok Merci"

Eclat de rire monstrueux dans la salle (Plus encore que quand Gilles hurlait Xxlllttt à tout bout de champ). Ouf, on est sauvé.

Sur les photos d'essayage il manque du monde, mais ils étaient pas là aussi!

Ambiance Petite Maison dans la Prairie totalement déjantée

Dommage que je n'ai pas pu récupérer les photos de cette pièce, ça aurait merveilleusement illustré mes propos (mais je ne désespère pas, en Septembre, j'assaille Anne-Marie avec ma clé USB!! pour peu qu'elle les ait aussi 0_o): un gospel ovationné (tain c'te honte on est monté trop haut avec Mary au premier refrain, c'était faux...), une récit tragique digne de Racine interprété par une Inham inspirée (lol), un Gilles époustouflant en indien survolté et obsédé (ouais, c'est vrai, il a pas trop eu à travailler son role ^^), une séance de divination à la boule de cristal (par votre serviteu...se déguisée en Caroline Ingalls, si si je vous jure, exactement la meme robe! en sus du meme prénom...), des cagouillages monstres du coté technique:

Carlos (Ben) contant fleurette à Paméla Rockfeller (Mary): "La lune se voile..."

Hop! le noir sur scène, trop tard, parce que notre ingé son et lumière avait du mal à suivre les didascalies dans le noir (faut avouer que c'était pas facile le pauvre...)

A l'entracte, noir sur scène (les rideaux de l'amphi ne marchaient pas on est pas aidé :-( ), gros branle-bas de combat pour retrouver l'une des trois malheureuses flèches tirées à l'acte précédent pour la donner à Inham qui est censée etre blessée:

"Psitt, quelqu'un l'a trouvée?

"On y voit rien!

"Elle devrait etre par là...

"Gallien (ingé son et lumière)! Gallien n'allume pas la lumière, on est pas prets!"

Je ne me souviens plus si le public a ri à ce moment là :P

Pour cette pièce une dédicace spéciale à ma petite Rebecca, souffleuse embusquée que personne n'entendait à part le public :P, sur qui j'adorais pousser la poussière de la scène (l'est jamais nettoyé cet amphi!!!) à grands coups de balai (fonction principale de Caroline Rockfeller quand elle ne fait pas à manger, qu'elle ne tricote pas ou qu'elle ne prophétise pas :P)

Anne-Marie Dissard à la mise en scène, la présentation, la gestions, l'administration... tout quoi^^

2ème année: succès posé, le vaudeville maitrisé

En fait quand je dis 2ème année, c'est erroné. Fort de son succès de décembre, le club a enchainé, après moults recrutements, sur une pièce en mai (2006), malgré le stage des 1A en Janvier.

Comme nous sommes beaucoup plus nombreux (le double), il faut trouver une pièce avec beaucoup de personnages.

Ce sera le Fil à la Patte de Georges Feydeau, gros succès de Noel pour les animateurs de France 2 (on est loin d'avoir leurs moyens et à défaut d'un grand succès télévisuel, on a eu un grand succès zizitévien. Pour le coup je pourrais dire un succès ISITVisuel mais j'ai dit que j'arretais les jeux de mots à deux balles...).

Finalement, y avait pas assez de personnages puisque je me suis retrouvée assistante de mise en scène. Ce qui veut dire que celle qui foutait limite le plus de bordel dans les répètes se retrouvait à dire aux acteurs de se calmer, c'est le monde qui tourne à l'envers lol! Mais en fin de compte, pour raison de désistement à la dernière minute (hem merci Inham de nous lacher sans prévenir), j'ai eu droit au role: de la vieille fille acariatre... Ca me va donc si bien que ça, d'etre l'emmerdeuse de service jamais contente? :P

Comme on change pas une équipe qui gagne (quitte à donner des frayeurs à Anne-Marie, toujours à la mise en scène) on est pret... le soir de la première aha (maintenant on a pris l'habitude de les appeler Générale en Public). En beaux costumes d'époque, les mecs en costards, les nanas en robes longues et en chignon (ouais bon le chignon... moi je suis pas fan lol mais c'était la mode de l'époque)

Un gros travail sur les choeurs (on a mis du temps avant d'etre au point lol)

De gauche à droite: debouts: JB (de Cheneviette), Adrien (Bois d'Enghien), Maryline (Ignace de Fontenay).

Assis: Aurélie (Lucette) et Gallien (Bouzin)

Une Aurélie cocace en Lucette amoureuse mais un poil vénal, un Maxime génialissime en général sud-américain exilé avec le petit accent qui va bien, et un Fabien hilarant en interprete stoique meme apres s'etre pris trois portes dans la figure.

Moment de gloire (pas sur cette photo) pour Marcelline, la petite soeur de Lucette (c'est moi, je me jette deux trois fleurs lol):

Irrigua (Maxime): "Et yo l'ai pensé aussi à la sor!" (oui le général ne maitrisé pas parfaitement le français, enfin selon ses propres dires:"là-bas (en Amérique du Sud), yo lé parle biene et ici, yo né comprends pas... yo lé parle mal!")

Marcelline: "Pour moi? Oh général, il ne fallait..."

Antonio (Fabien) sort un bouquet ridicule (non mais vraiment RIDICULE, trois fleurs en plastiques Lol) en comparaison de celui que vient de recevoir Lucette...

Marcelline:"... pas."

Irrigua: "Il est plousse petite mais il est plousse... portatif!"

Et là Marcelline elle a envie de crier "connard!" mais elle est bien élevée alors elle sourit et une petite courbette pour remercier avant de balancer le bouquet (de toute façon le général tout ce qui l'intéresse c'est Lucette, alors...). D'autant que deux minutes plus tard elle se fait rembarrée comme une malpropre par sa soeur... ^^

 Maryline en Ignace de Fontenay (la femme qui pue lol) dans le pire passage de la pièce:

"Vous avez des cors? Oh c'est laid ça."

Gallien en Bouzin, notaire parolier à ses heures perdues, dans une bien (drole) mauvaise posture: encore un talent révélé par le club ;)

Les gendarmes arrivent (pas toujours au meilleur moment^^)

Maryline en concierge:"Y a un homme en caleçon dans les escaliers, faut aller le choper!!"

"Allez, avance ma grosse meringue!"

Merci JB de me faire encore une fois passer pour une truffe, comme si Marcelline n'avait pas suffi (Non Marcelline ne se marie pas, on aurait du mal à lui trouver quelqu'un à celle-là, c'est un second role de l'acte III)

3ème année: de la crise au succès Lyonnais

Année scolaire 2006-2007: avis de recrutement massif! Maxime est parti (faute de thèse sur Toulon...), Aurélie et Audrey se sont envolées pour Cranfield (Angleterre), Mary, Nelly et JB ont laissé tomber, Rebecca délaisse la scène pour cause d'emploi du temps de ministre. Heureusement que les premières années sont motivées (au début y en avait beaucoup, après on a quand meme réussi à en garder 5!).

Le problème (quoi? encore!), c'est la pièce, on trouve, difficilement, quelque chose qui conviendrait au nombre d'acteurs. Et puis, ça ne va pas, c'est pas franchement drole (disons que l'humour de Gogol sur la critique de moeurs bourgeoises de son époque est TRES subtile...), les textes sont lourds, les scènes statiques, personne ne la sent bien cette pièce. Alors on abandonne: à tout juste deux mois du Festival de Théatre organisé par le BDE de l'ENTPE (Lyon) et pour lequel notre dossier de candidature a été retenu (ce fut l'un des arguments les plus rabachés au cours des sessions de demande de subvention mode [fière de faire partie du club] ON: "et je tenais à préciser (en passant l'air de rien) que nous avons été sélectionnés pour participer au Festival INTERNATIONAL (ouais c'est pas juste trois pequenots du coin, c'est trois pequenots du monde lol) de Théatre de Lyon." mode [fière de faire partie du club] OFF, mode [me demandez surtout pas quelles répercussions ça aura sur l'école/université svp] enclenché...)

Donc, il faut se magner le train me direz-vous. Bah oui, d'autant que ça fout le moral de tout le monde à zéro (surtout celui d'Anne-Marie). Heureusement, le rayon librairie de Carrefour (et Fabien par la meme occasion), nous sauvera la mise. [...] Attendez! Vous etes pas sérieux, c'est pas le titre de la pièce? Sur le coup je n'ai pas pensé cela quand on a su que désormais on jouerait Le Voyage de Monsieur Perrichon, par Eugène Labiche.

Non sur le coup, c'est plutot la distribution des roles. Au vu des caractères des personnages (et de quelques photos disséminées dans les chapitres scolaires de l'édition), Anne-Marie trouvait que les personnalités collaient très bien à tel ou tel acteur: ainsi elle proposa à Gallien le role de M. Perrichon (qu'il refusa parce qu'il ne voulait pas d'un trop gros role et qui échut donc à Fabien) bourgeois bon vivant, imbu de lui-meme et ingrat (non, rien à voir avec Gallien je vous assure lol), Gilles, à qui collaient comme une seconde peau les roles d'un indien barjo et d'un majordome caustique, monta en grade avec le role du commandant qui n'arrive pas à se défaire de sa maitresse qui le ruine, Gaelle devint mademoiselle Henriette Perrichon, Adrien écopa du role du prétendant sournois et Benjamin du prétendant honnete et Gallien renfila le costume de fonctionnaire un peu bouc-émissaire pour notre plus grand plaisir... et Julie celui d'une Caroline (oui encore!) Perrichon, épouse de monsieur, parce que: "c'est vous qui faites la plus agée..."

Remise en question philosophique (ça tombe bien ce matin c'était l'épreuve de philo pour ceux qui passaient le bac...): devais-je en conclure que les gens me considérait comme une personne acariatre, raleuse (certes je le reconnais), méchante meme, en gros une vieille peau de vache? Allons, je ne me suis pas vexée pour ça lol! Et puis Caroline Perrichon n'a rien d'une peau de vache. Comme tous les personnages féminins de théatre de l'époque, elle se caractérise quand meme par une personnalité très peu développée.

Pour en revenir à l'histoire du titre, petite anecdote (tiens j'entends quelqu'un qui maugrée devant son ordi: "tain il commence à etre long son article, elle abrège, oui!"):

Demande de subvention au FSDIE (un organisme que j'ai pas bien compris ce qu'ils font dans l'université mais qui nous donne des sous alors le reste on s'en fout :-P)

Titre du projet en haut du dossier: Le voyage de Monsieur Perrichon (bah oui, vous vouliez que j'y mette quoi d'autre?)

Situation: 17h un vendredi soir, le FSDIE auditionne tous les clubs et assocs ayant demandé une subvention depuis 9h du mat'. Je suis l'avant-dernière à passer (je plains sincèrement le type qui était derrière moi quand je repense à l'état dans lequel les jury étaientquand j'ai quitté la salle...). Avant y a eu pas mal de gros projets: le 4L Trophy, des gens qui voulaient créer une assoc pour faciliter l'installation des étudiants marocains qui viennent passer un master en France...

La porte s'ouvre enfin et ça commence fort. Un type lit le nom du dossier et part en vrille:

"Le Voyage de M. Perrichon? Le voyage de M. Perrichon en 4L au Maroc..."

Eclats de rire. Je sens qu'on va pas s'entendre toi et moi...

Les deux nanas du groupe s'excusent.

"Depuis neuf heures, on en peux plus."

Oh ben oui, pauvres choupinettes, z'etes sous pression, c'est vrai que c'est pas facile d'entendre des gens exposer pendant dix minutes un projet qui leur tient à coeur. Bref passons.

Je peux pas en caser une. Le type en face de moi, qui a fait la remarque, se bidonne et se cache derrière un magazine (Tain mais ils ont quel age???!!!)

Après avoir exposé les tenants et les aboutissants du club (on a été sélectionné pour le Festival International de Lyon!), j'arrive à la question cruciale: le club demande une subvention de 700€.

"Eh ben il s'emmerde pas Perrichon! Il part en avion?"

"Eh ben je lui ferai passer le message... Des questions?" Ma main dans la gueule pour vous calmer peut-etre? Bon c'est vrai que c'était pas forcément un choix judicieux de m'envoyer jouer les diplomates :) Je ne sais pas s'ils sont venus à la représentation (je les ai invités par courtoisie, enfin invité à acheter une place hinhin) mais Perrichon les aura bien fait marrer.

Bon et la pièce dans tout ça? Et bien elle aura un franc succès, que ce soit à Lyon ou à Toulon!

 

 Fabien a immortalisé un Perrichon dégoulinant de fatuité

 

Les premières années ne sont pas en reste (et en plus ils ont fait un super boulot de régie derrière le rideau! chapeau) Henrick en facteur de gare et Carine en vendeuse de livres (elle avait de quoi s'occuper lol)

Ronan a eu un franc succès avec sa tenue de Tyrolien. Difficile pour Olivier (derrière), Adrien et Benjamin de ne pas rire.

  

Gilles: "Oui, j'aime Clichy (c'était une prison pour les endettés...), mais pas les jours où je dois me battre"

 J'suis un beau gosse. Une touche de fantaisie moderne qui n'est pas sans rappeler les décalages scèniques du Vent dans les Branches de Sassafras.

Bon voilà, fin de la (longue) rétrospective.

Si vous passez à Toulon pendant une représentation, n'hésitez pas, c'est vraiment un pur moment de bonheur et la relève des 1A est bien motivée.

Repost 0
Published by Julie - dans C'était hier
commenter cet article
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 14:38
Dans la série "c'était hier" (ou même avant-hier pour le coup puisque ça a près de 3 ans et demi!), on va remonter plus loin encore que l'ISITV, jusqu'aux Eucalyptus...
Ah les Eucalyptus! Petite prépa niçoise sans prétention (sinon qu'est-ce que ce serait...) perdue dans le quartier "charmant" de Nice St Augustin (juste derrière les Moulins, et ils n'ont rien à voir avec ceux de Don Quichotte!) où il y avait, heureusement, des gens biens, parce que sinon on se serait fait chier (entre les profs, les cours, et les CPE...).
Enfin, il n'est pas question de parler de la prépa même mais de l'événement le plus inoubliable de cette période: mes 18ans... à l'époque, j'étais jeune, insouciante (hem, aujourd'hui encore, non?), belle (hem,hem, passons!!!!).
"On n'a pas 18 ans tous les jours, pour ton anniversaire, je veux t'offrir un truc super!" Un séjour chez Mickey avec mes 4 meilleurs potes de la prépa, c'est un super truc? Merci Maman!! (En passant, je voudrais signaler qu'on n'a pas non plus tous les jours 19, 20 et 21 ans!!! Comment ça ça ne marche qu'une fois??!!).
Pourquoi je remonte si loin? Parce que ce week-end on récidive avec ma Milie!!! Pont du 1er mai de ouf en perspective!
Disneyland Paris, à Noël en plus (j'adore ma date de naissance!), le moment le plus enchanteur (bon aussi le plus pourri à Paris!). Cette bonne vieille machine à fric de Disney sait ménager son client. On est toujours joyeux chez Mickey, même dans les files d'attente de 3h30!!! Mais heureusement, y a le fastpass (un truc qui n'existait pas la première fois que j'y suis allée, en 95! en plus il pleuvait!), ça coupe les queues interminables pour le rock'n roller coaster d'Aerosmith!
On est donc parti un matin (où le réveil n'avait pas sonné, comme c'est bizarre!!!), Emilie, Nico (qui m'ont offert un très joli carnet à dessins avec des crayons de couleur de professionnel Caran d'Ache [Rien à voir avec Cadarache!]), Alex, Safaâ et moi (bien sûr!) vers 5h40 en TGV, direction gare de Lyon!

Nico, Emi, Alex et Safaâ (ouh mon appareil a du mal la nuit!! Bon la photo est plus vraiment d'actualité ^^)

Deux jours (1jour1/2) d'attractions où le soleil a eu la gentillesse d'être un temps de la partie (ça n'empêche qui caillait sévère quand on nous voit sur les photos avec nos grosses doudounes... et les gants, n'est-ce pas Alex?).
On s'est rué comme des gamins aux portes des attractions et on en a gardé quelques bons souvenirs.
Haunted Mansion, bouh!La Maison Hantée de Frontierland (Haunted Mansion): Je ne sais pas pourquoi mais c'est sans doute mon attraction préférée. J'adore ses effets spéciaux (surtout le magnifique ballet des fantômes dans la salle à manger, illusions délirantes) mais apparemment ce n'est pas de l'avis de tout le monde!!! Il n'y avait personne dans la file (comme on est arrivé un peu tard le premier jour, ils devaient déjà tous faire le pied de grue pour le défilé de Noël), donc on s'est vite embarqués dans l'ascenseur (monte-charge) avec un guide pour nous raconter la terrible histoire du fantôme de la mariée qui attend le retour de son fiancé (trop originale la légende lol). Et pendant que l'ascenseur s'enfonce dans le sous-sol (impression ou on descend réellement?), je sens une petite main qui serre mon bras (aïeuuh!). Ce n'était en rien un figurant qui essayait de me faire peur mais une Alex toute petite qui marmonnait des "je vous déteste, j'ai horreur de ça...". A tel point que quand est venu le moment de monter dans un espèce de train fantôme elle ne m'a pas lâché! Et c'était pire dans le wagonnet! (oui bon maintenant Alex, arrête, c'est des mannequins. Et le truc qui vient de taper dans notre dos c'est un effet spécial aussi...) Résultat, elle est vite sortie en courant, direction le train de la mine. J'ai même pas pu aller voir les statues parlantes du cimetière! Snif :'(

Bateau du Captain Hook, non ce n'est pas la Black Pearl, non y a pas Johnny Depp!!!Balade à Adventureland: A Adventureland, l'attraction principale, c'est Pirates des Caraïbes (qui connaît un regain de succès depuis les films du même nom, allez savoir pourquoi, peut-être que certains se sont mis en tête qu'ils ou elles allaient y croiser Keira Knightley, Johnny Depp ou Orlando Bloom...). Une plombe pour monter dans in the canot, je vous jure! Mais la mise en scène des automates vaut vraiment le coup! Et puis après on peut faire un tour sur le bateau du Capitaine Crochet, explorer le rocher du crâne, ou grimper dans la cabane des Robinson suisses (je vous dis, je retombe en enfance lol). Ca me rappelle des souvenirs de quand on mimait les pirates avec mon frère et mon cousin... en 95, les photos sont éloquentes... un jour je vous montrerait, mais en cachette parce que sinon je vais me faire incendier par mon frangin (la photo n'est pas du tout à son avantage mdr!!!)

FantasyLand (ou course-poursuite sans suite!): Bienvenue au pays des contes de fée, des princesses endormies, des princes charmants, des mondes oniriques où les rêves NE DEVIENNENT PAS toujours réalité!!!!
Dépôt d'une plainte à la direction de DisneyLand Resort Paris!!! La petite fille ne demandait rien de plus qu'une photo...
Le chateau de la Belle au Bois Dormant (et c'est la belle qui dort au bois, et non pas le bois!!!)En se baladant entre les TeaCups qui tournoyent à vive allure et le labyrinthe d'Alice au Pays des Merveilles, nous croisons un Tigrou pris en photo par les visiteurs du parc. Alexandra C. la plaignante, fan de Winnie l'Ourson devant l'éternel, se dit que c'est une bonne occasion d'avoir un joli souvenir. Hélas, le lâche (qui devait avoir fini soon service!), s'éclipse en courant. Et la plaignante (et les deux personnes qui l'accompagnaient, i.e. Safaâ et moi) de lui courir après. Il est vrai que jusqu'à ce que Tigrou disparaisse derrière une porte de service, la plaignante n'a cessé de lui hurler des insanités (Tu vas revenir, oui, c*****!!!) mais je plaide la colère irraisonnée votre honneur! La déception, le chagrin de ne pouvoir obtenir une photo tant désirée auront fait perdre à ma cliente son calme et l'auront pousser à des extrémités que jamais elle n'aurait envisager (hem, Alex si tu lis, ça va je te détruis pas trop lol!!).
Qu'à cela ne tienne, la plaignante s'est vengée (voir plus bas, MainStreet USA)...

L'attraction la plus géniale du Studio!!!Walt Disney Studio: Ce qui m'aura le plus plu dans le dernier né du Resort, et je ne suis pas la seule, c'est le rock'n roller coaster d'Aerosmith, un Space Mountain, en mieux... vraiment mieux. Et c'est là qu'on se dit que le fastpass est vraiment une invention géniale quand on veut faire trois fois une attraction. On prend son ticket, on va glander ailleurs et on revient pour son créneau horaire avec passage rapide. Totally VIP! Complètement dingues avec ce grand huit. Si Safaâ n'avait pas dit:"y a encore d'autres trucs qu'on n'a pas fait", on aurait pu y rester encore longtemps (et on n'aurait pas croisé Tigrou...). Sinon le reste casse pas des briques...

MainStreet USA et la grande parade: Juste avant de partir, des souvenirs pleins la tête, des étoiles pleins les yeux, il fallait voir la grande parade de Noël! Et acheter les derniers cadeaux, pas trouvés ou encore pas décidés à acheter (finalement, je l'ai pris mon Winnie des Neiges, rebaptisé Coca-cola parce qu'il ressemble trop aux ours de la pub!!), dans l'un des nombreux magasins de la grande rue (ah ils sont forts pour vous proposer le truc-trop-mignon-mais-trop-inutile que vous allez forcément acheter, trop Disney quoi...). Et c'est là que la vengeance d'Alex a frappé! Toujours Winnie Addi
ct (on n'est pas à une déception près!), elle craque pour une paire de chaussons représentant le tête de l'ourson. Oui mais problème! Y a pas sa taille dans ce magasin! A 20 minutes de prendre le train du retour (et de la séparation, parce que j'ai filé direct sur Sarrebourg et le Noël chez papi-mamie!), pendant la parade (que nous avons aperçu de loin donc, merci Nico pour les photos!), nous remontons toute l'avenue à contre-courant, faisant tous les magasins (vous pensez bien qu'ils ne vont pas réactualiser les rayons à une heure de la fermeture...) pour trouver une paire de 36-37! Et on l'a trouvée! Encore dans le grand sac plastique de conditionnement, au milieu de dizaines d'autres paires... Et ben moi, j'aurais mieux fait de rester avec les 3 autres pour regarder la parade. Heureusement, y avait Coca Cola!
La belle parade de Noël, Wouaouuuuh!!!lol

Et puis, en dernière anecdote, on n'oubliera pas la magnifique prestation de Nico, émissaire de cinq étudiants affamés mais fauchés qui rentrent dans le resto type Buffalo Grill à Disney Village:
"Bonsoir! Le menu à 10€ il marche aussi le soir?"
Regard incrédule de la serveuse mais très polie, genre "Keskimedit?"
"C'est le menu enfant, monsieur..."
"Ah... bon ben merci!"
Heureusement, on a vite retrouvé le Macdo ("ouais, haut les coeur tout le monde, on adore ça la malbouffe américaine, surtout Safaâ, marocaine qui n'aime pas trop les Etats-Unis en règle générale, et je la comprends bien!!)

Repost 0
Published by Julie - dans C'était hier
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 10:45
Non, rien à voir, toutes ces poupées en robes longues et ces beaux gosses en costards (Quoi! on a bien le droit de rêver!) n'ont rien à voir avec un festival du cinéma.
On vaut mieux que ça lol(ça va ça va j'arrête!!!). Si les élèves de l'ISITV se mettent sur leur 31 c'est bien évidemment pour le Gala de l'école (en partenariat depuis trois ans avec le CESTI, ça fait plus de monde).

Cette année 2004, pour les 1A que nous étions, ça revêtait un caractère presque sacré! C'était LA soirée où fallait être classe, bien fringué, bien coiffée... pour le reste, c'était une soirée comme les autres lol, où on boit et on danse jusqu'à pas d'heures ou jusqu'à ne plus sentir ses pieds (j'ai conduit pieds nus au retour, sur 10 bornes quand même!, tellement j'avais mal dans mes super chaussures trop classe).





A cette soirée, on a bien fait les fous. C'était vraiment la première soirée où on était tous ensemble. On a eu droit à des trucs bien marrants mais surtout Inham qui sort des toilettes toute guillerette ignorant qu'elle serait immortalisée...
Je me souviens aussi que cette année-là, des personnes un peu cuites m'ont souhaité mon anniversaire, quelque part entre minuit et quatre heures du mat'.


En revanche, la musique suivait pas... le DJ était vraiment pourri. Enfin, je ne vais pas m'en plaindre trois ans après!
Repost 0
Published by Julie - dans C'était hier
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 17:21
Pour entamer cette rubrique, ma première vraie sortie entre potes de l'ISITV: St Tropez.

16 Décembre 2004
Au lendemain (presque) du premier gala, après s'être bien éclatés (ah y en a qui faisaient pas les fiers), un jeudi après-midi, on a décidé de visiter le pays varois qui nous avait accueilli bien gentiment (il faisait pas moche autant que je m'en souvienne) depuis le mois de Septembre.
Et comme quitte à bouger de Toulon, on n'allait pas partir à Hyères, on dit cash St Trop. Grosse sortie de plus de 50 bornes!!!!
On s'est donc embarqués Inham, Sebi, Gillou, Lilou et moi, dans ma voiture (bah oui, celle de Lilou aurait pas tenu à cinq dedans, et les autres... hein, pas de voitures à l'époque les autres!) direction sous le soleil (en fait y avait des nuages)

Grosse journée de folie où on s'est bien marrés tous ensemble. C'était la belle époque où on sortait de prépa ou de fac et qu'on savourait inconsciemment la vie lol. Il faut bien que jeunesse se passe.

Non Cruchot n'était pas de retour, mais la relève est bien là! Toujours pour faire des gaffes.
C'est que je vais presque versé une larme moi lol




















                                                Gillou-moi-Inham
                                                    Sébi-Lilou



La brigade en mode GIGN


Dawson (Sébi tu te fais marcher dessus)

Drôles de Dames (Mais où est Charlie?)
Repost 0
Published by Julie - dans C'était hier
commenter cet article

Compteur

Il y a    personne(s) égarée(s) sur ce blog!

Recherche

Là où j'aime me balader

 

header_home_tmpphpfuozMb.jpg

gohlgrinm

banniere-alethios.jpg

nanis.jpg

header_article_tmpphpieH1Gy.jpg

header_article_tmpphpUdT0TX.jpg

header_home_tmpphpat9heR.jpg

pandorre

Bandeau-g8.gif

bannierejess.jpg

http://www.lejapon.fr/bans/mediumban_lejapon-fr2.gif